Brazilian Rosewood Parlor

1900

Réservée

Pour identifier cette guitare mystérieuse je me suis tourné vers Neil Harpe spécialiste des guitares américaines du début du 20ème siècle et notamment auteur d’un excellent ouvrage sur les guitares Stella. Celle-ci l’a laissé pantois, et aucun signe d’un fabricant n’a pu être décelé. Cependant les caractéristiques de construction ainsi que les mécaniques permettent de dire qu’il s’agit d’une guitare construiteau tournant du 19ème et du 20ème siècle. Les mécaniques particulièrement semblent dater de la fin des années 1890. La guitare a donc été construite par un luthier ou une petite société artisanale à une époque où les grandes marques n’existaient pas encore, à l’exception de Martin. La production d’instrument était réalisée par une myriade d’indépendants à travers le pays construisant tous quasiment le même instrument d’inspiration Martin justement. A cette époque Gibson n’était que Orville Gibson lui même. Ce que nous pouvons affirmer avec certitude en revanche c’est que cet instrument est très bien construit. Il est réalisé avec un superbe palissandre de Rio pour le dos et les éclisses. la table est en épicéa, très légèrement barrée, c’est d’une grande simplicité. Pour parvenir jusqu’à nous et la garder parfaitement jouable le sommet du chevalet a dû être retaillé et un nouveau sillet installé. C’est un moindre mal pour une guitare de 120 ans…la jouabilité est excellente et l’angle très bon. Le timbre est typique de ces instruments. Assez medium avec un cachet parlor assez compressé, néanmoins la guitare offre un son complexe et assez profond. Pour le blues c’est absolument génial mais mon petit doigt me dit qu’elle ne jouera pas que ça durant les 120 prochaines années.

En étui cartonné moderne.

Instruments apparentés

Tama TK-51

1977

Voir +

Lyon & Healy 11 string

1915

Voir +

Gibson LG-1

1958

Voir +

Martin D-18 L

1959

Voir +